Un oiseau blanc dans le blizzard ~ Laura Kasischke


Où je retrouve Laura Kasischke, mon auteur coup de cœur de l'année 2011.

La mère de Katrina, seize ans, vient de disparaître. Elle n'a emporté ni valise, ni sac à main, rien, elle s'est évaporée, comme par enchantement. Pourtant, la disparition de cette mère névrosée et profondément malheureuse, secrètement détestée, n'émeut pas la jeune fille qui continue à vivre comment avant. Elle acquiert même confiance en elle, se prend en main, devient enfin une femme. 

Mais alors pourquoi ces rêves hantent ces nuits ? Qui était cette femme qui l'a mise au monde et dont elle ne savait rien ? Qu'est-ce qui a bien pu la pousser à disparaître du jour au lendemain ?  

Petit à petit, Kat va rassembler les pièces du puzzle, jusqu'à reconstruire le personnage de sa mère pour enfin comprendre pourquoi.

Laura Kasischke nous plonge à nouveau au cœur de cette classe moyenne américaine faite de desperate housewives et de maris ennuyeux où les apparences sont souvent trompeuses.

Encore une fois, le lecteur se retrouve immergé, habité par ces personnages, celui de Kat notamment, une jeune femme particulièrement touchante. L'atmosphère est confinée, la tension et l'incertitude planent sur chaque phrase. En fin de compte, on réalise que l'on a toujours su, dès les premières pages, mais qu'on préférait se cacher cette réalité dérangeante mais si évidente.

A l'instar de son dernier roman qui m'avait tant ébloui, Un oiseau blanc dans le blizzard est un livre superbement bien écrit. Laura Kasischke manie les mots avec une virtuosité qu'Anne Wick, la traductrice, réussit à restituer. 

Du grand Laura Kasischke à lire sans hésiter.

Un oiseau blanc dans le blizzard de Laura Kasischke
Aux éditions Christian Bourgois (en poche chez Points)
320 pages

A suivre :










Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

Frédérique a dit…

Ton résumé donne très envie de lire la suite et surtout de savoir tout de suite pourquoi ...
en fait, c'est elle n'est-ce pas qui l'a assassinée mais est dans le déni, non ?
pff, je le lirai sans doute cet été sur tes conseils..merci !

Sasha a dit…

@ Frédérique : Et non ! C'est encore autre chose, même si cette possibilité m'a effleuré pendant un moment.

Ys a dit…

J'ai "Les revenants" dans ma PAL depuis trop longtemps, mais celui-ci est tentant aussi...

Gina a dit…

J'adore LAura Kasischke aussi, elle a un rare talent pour construire une atmosphère autour de ce qui paraît à première vie une scène "normale"...

valou a dit…

J'ai lu Les revenants il y a deux mois...j'étais impressionnée par cette écriture ! j'adore aussi !

Myrtille a dit…

C'est justement un auteur que je voulais découvrir, du coup j'en ai encore plus envie !

Enregistrer un commentaire