Lecture et légèreté

Voilà quelques temps que l’idée de ce billet me trottait dans la tête. La lecture d’un billet sur un blog littéraire déplorant que les gens ne lisent désormais plus que pour se divertir au détriment des grands classiques m’a finalement décidé à l’écrire.


Je l’avoue, ce billet m’a agacé, vraiment agacé. Je suis fermement opposé à cette vision de la lecture que j’aurais tendance à qualifier d’élitiste voire de carrément snobe. Je pense même que ce genre de vision contribue à renforcer cette image tant répandue de la littérature : une activité intellectuelle ennuyeuse réservée à quelques cerveaux bien fais. 

Je ne lis pas en premier lieu pour apprendre, ni pour me sentir plus intelligente, ni pour comprendre le monde dans lequel je vis, ni pour élargir ma culture générale. Je lis pour le plaisir. Le plaisir de pouvoir m’évader pendant quelques heures dans un univers à mille lieux du mien, qu’il soit joyeux ou qu’au contraire il me tire les larmes des yeux.  Je suis désolée de vous l’apprendre, mais je lis pour me divertir.

Bien sûr, les classiques ont leur importance et il est primordial qu’ils tiennent une place privilégiée dans les écoles françaises. C’est avant tout à travers eux que l’on acquiert le plaisir des mots. 

Si certaines personnes trouvent leur plaisir dans la lecture d’un Zola ou d’un Kafka, c’est bien. Si d’autres prennent plaisir à lire des romans policiers, des romans d’amours ou de la science fiction, c’est bien aussi. La lecture aussi peut-être légère et tant mieux.

L’important n’est-il pas de LIRE ? N’est-il pas préférable de voir un enfant lire Harry Potter ou Twilight plutôt que de le voir s’abrutir devant une télévision qui lui dévore le cerveau ? 

Je ne sais pas, à vous de me le dire…


Rendez-vous sur Hellocoton !

18 commentaires:

uneraisonparjour a dit…

Rien à ajouter. Lire est surement ressentie comme une contrainte à l'école pour beaucoup d'enfants. Moi la première, je faisais un blocage car on me forçait à lire des livres qui ne me bottaient pas. Puis un jour, j'ai pris mon courage à deux mains, j'ai réouvert un livre, que j'avais choisi. Je l'ai dévoré. Puis j'en ai pris un autre et un autre. Et j'ai rattrapé quelques années d'inculture. Aujourd'hui, lire est un vrai plaisir, comme regarder un bon film ou manger un bon gateau.
Vive la lecture, vive Diane, vive ton blog, vive la vie !
Victoire.

Anonyme a dit…

Bonjour,

Oui c'est important de lire; je partage votre point de vue. Un enfant qui lit une BD c'est très bien au moins il lit...

MAIS qu'on arrête de nous seriner que Marc Levy, Christophe Musso et autre c'est de la littérature! Ce qui est gênant c'est qu'on mélange tout...

Le Mac Do c'est de la grande cuisine aussi? Non, c'est de la mer** . Levy, Musso c'est pareil. Des phrases simplistes, un style au ras des pâquerettes, des histoires niaises, des ouvrages réalisés avec des logiciels bien particuliers. J'ai rien contre mais il faut quand même arrêter de dire que même ne lire que ça c'est bien. Non, c'est nul! C'est comme aller au Mac do tout le temps, ça rend mou du bulbe...

franchement, j'ai lu 2 pages de Levy dans le Métro et ça m'a vacciné.

On peut lire un Levy si derrière on lit 3 Bauchau...

luzycalor a dit…

Laisser les gens lire ce qu'ils veulent tant qu'ils se divertissent et éprouvent du plaisir. Je suis adepte de la tolérance. Ne pas juger ce que font les autres en la matière et accepter qu'ils puissent penser que Levy (que pour ma part je n'aime pas) soit un auteur qui leur parle. Je suis tout à fait d'accord avec toi Diane. Et c'est une amatrice des classiques qui parle.

Anonyme a dit…

Par contre, attention sur les commentaires concernant la TV. Mes enfants apprennent beaucoup de choses grâce à la TV et, par exemple, le plus jeune (11 ans) se met à lire Agatha Christie après avoir vu les "Petits meurtres d'Agatha Christie"...c'est comme tout, ça dépend de ce qu'on regarde.

Le mieux c'est de supprimer certains boutons sur la télécommande: TF1, W9,...

Lily a dit…

Malheureusement, tu ne parles pas du même sujet que le billet qui t'énerve. Elle dit bien que chacun à ses raisons de lire,e t qu'elle respecte ça. Lire est mieux que rien, et tu as bien raison : quelque soit le teneur du livre.
Par contre on peut tout de même constater qu'à notre époque, on ne produit pas trop de classiques pour nos descendants et c'est bien dommage. J'espère juste que ça ne disparaitra pas.

powings a dit…

Je lis également pour le plaisir et c'est finalement ça l'essentiel, lire ce que l'on veux et aimer ça :)

Delph a dit…

Je te rejoins parfaitement et j'associe la lecture au plaisir ! Je pense qu'il faut diversifier, s'ouvrir l'esprit, picorer à gauche et à droite. Toutefois il faut reconnaitre qu'il y a actuellement des phénomènes de mode (bit-lit, chick-lit, auteurs pompe à fric) qui n'apporte pas grand chose. Il ne faut pas tomber dans les extreme mais le genre si tu n'as pas lu proust tu n'as rien lu très peu pour moi !

Sasha a dit…

@ lily : non, elle est restée relativement politiquement correct dans son billet. C'est surtout les commentaires qu'elle approuve qui me débectent.

Hajar a dit…

Pourtant je n'ai pas dit le contraire de ce que tu dis ! Désolée, si tu as trouvé mon texte snob ou élitiste, ce n'était pas du tout ça l'esprit avec lequel je l'ai écrit ! Pourtant je croyais avoir assez expliqué que chacun lit pour des raisons qui lui sont propres et qui justifient ses choix de lectures et que je respectais totalement ça, ça va de soi. Mais mieux encore, que moi-même je lis différents genres et que c'est assez clair je pense dès le premier coup d'œil sur mon blog, donc je ne vois pas où est mon snobisme !

Pourtant le message essentiel de mon article était que je trouvais dommage qu'on ne puisse plus reconnaître la valeur de grands auteurs de référence, maintenant on peut lire Closer à côté ça m'est absolument égal ! Mais après avoir lu un chef d'œuvre, dire que mouais c'était ennuyeux ou qu'on n'y a pas compris grand chose, c'est ça que je trouve dommage, et c'est de ça que j'ai parlé dans mon article.

Une personne qui sait reconnaître le génie de Schopenhauer ou n'importe quel autre grand auteur de référence et qui à côté lit de la chick-lit, je trouve ça formidable ! La diversité et l'ouverture d'esprit, y a pas mieux. Et une personne qui ne lit que des classiques et n'y comprend que dalle, je trouverai toujours ça aussi dommage, et tant pis si ça fait de moi une snob ou une élitiste !

Sasha a dit…

@ Hajar : Vraiment je ne vois pas ce que ça peut faire que quelqu'un ne soit pas capable de reconnaître la valeur d'un grand auteur (notion hautement subjective d'ailleurs).
La littérature ne disparaîtra pas pour autant, les passionnés sont encore nombreux et continueront de l'être.
Quand je lis que Harry Potter a tué l'Homme je ne sais pas si je dois rire ou pleurer...

Lily a dit…

En bref tu es énervée contre certains commentaires qu'elle a approuvé, et tu vise son article en intégrité sans la citer... Normal.

Sasha a dit…

@ Lily : Non puisque j'ai réagis à son article dans les commentaires avant même d'y lire ceux qui m'ont agacé.
Je ne suis pas d'accord avec elle, je le lui ai fais savoir et j'espère avoir le droit de m'exprimer sur le sujet. Ce n'est en aucun cas une attaque personnelle d'autant qu'elle n'est pas la première à aborder le sujet.
D'ailleurs je suis son blog et que je continue de le suivre.

Hajar a dit…

Oui, ça aussi c'est subjectif. Ce qui est important pour l'un ne l'est pas pour l'autre, je te l'accorde. ça reste néanmoins mon point de vue et je respecte le tiens. Si pour moi c'est dommage, alors que toi tu ne vois pas ce que ça peut faire de reconnaître la grandeur de certains penseurs, ma foi je crains qu'on n'y puisse pas grand chose ! ^^

Tant mieux si la littérature ne disparaitra pas, je le pense aussi d'ailleurs, on se rejoint au moins sur ce point, ce qui est déjà bien !

Je comprends mieux maintenant ce qui t'a fait réagir, c'est aussi que j'aie approuvé ce commentaire, que veux-tu que je te dise ? Socrate est peut-être mon philosophe préféré, j'ai adoré sa phrase dans le commentaire, j'avoue, mais ceci n'empêche pas les tommes d'Harry Potter d'être sur ma wishlist, parce que je compte bien les lire !

C'est ça ce que j'essaie de dire depuis le départ, je ne condamne pas ceux qui lisent pour se divertir, mais c'est juste que je ne peux pas m'empêcher d'être un peu triste en entendant une personne se moquer en lisant "Connais-toi toi-même" parce qu'elle trouve que cette phrase ne veut rien dire par exemple...

Enfin, je crois que j'ai assez parlé ! :)

Sasha a dit…

@ Hajar : Dans un cas comme dans l'autre il n'y a pas de jugement de valeur à avoir, c'est ce que je défends. Chacun a sa sensibilité.

Je t'ai envoyé un petit mail :)

Hajar a dit…

Totalement d'accord ! :) Bien reçu, et je t'en remercie encore une fois :)

Au plaisir de te lire ! :)

Minou a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec toi dans cet article (je n'ai pas lu celui auquel tu réagis) et trouve déplorable le manque de tolérance général qui peut régner, peu importe le sens vers lequel ça va : c'est tout autant lassant de s'entendre dire que les classiques qu'on apprécie sont de toute façon barbants, notamment.

Ce qui m'a davantage fait réagir, ce sont certains commentaires à ton article auxquels j'aimerais répondre :
@ Anonyme (2e commentaire) : Marc Levy, Christophe (?) Musso sont de la littérature, puisqu'ils écrivent de la fiction. Si on suit la poétique d'Aristote, leurs textes sont littéraires. Je n'ai pas dit qu'ils étaient au même niveau qualitatif qu'un classique, c'est indéniable, mais leurs textes sont littéraires, c'est-à-dire fictionnels (si on élargit la poétique d'Aristote, des textes non fictifs sont aussi de la littérature, bien sûr, je ne les oublie pas) La littérature n'est pas uniquement de grande qualité, non. Je suis d'accord qu'il ne faut pas tout mélanger, mais ça m'agace que les gens aient une notion si élitiste de la littérature. Pour reprendre la comparaison, Le Mcdo, c'est de la cuisine de merde, mais ça reste de la cuisine.

C'est dommage de ne lire que du Lévy sans s'ouvrir à d'autres horizons, d'accord, mais non, il ne faut pas lire trois Bauchau pour se "soigner" derrière. Lire du Levy ne transforme pas forcément en Bovary ou en légume. Alors, si lire du Levy ou n'importe quel auteur "populaire" permet d'y prendre du plaisir, de s'évader à un lecteur, pourquoi le jugerais-je? Tant qu'il ne commence pas des comparaisons hasardeuses en toute ignorance, pourquoi le lui reprocherais-je?

Je veux bien dire non au "tout au même niveau" (et le dis), mais pas à l'intolérance.

@ Lily (5e commentaire) : je pense personnellement qu'on n'a pas suffisamment de recul pour savoir quels seront les classiques pour nos descendants. Je suis certaine qu'on en produit encore, et ce ne sont pas forcément ceux auxquels on pourrait s'attendre. Ce qu'on dénigre aujourd'hui pourrait devenir un classique dans un/quelques siècles. Je doute par exemple que les contemporains de Balzac pensaient que ses romans-feuilletons deviendraient des classiques et de la "grande littérature" deux siècles plus tard.

liliestfolle a dit…

Comme je suis d'accord avec toi!!!! :D Mon petit bo-frère à commencé à lire avec Harry Potter et il y a pris beaucoup de plaisir. Et le mois dernier, il s'est abonné à la bibliothèque pour pouvoir découvrir d'autres auteurs!!! Le principal est de découvrir la lecture avec plaisir et sans aucunes contraintes!!
Sérieusement, la lecture doit être tout sauf snob!! Ça me rend dingue ce genre de raisonnement!! :/

endimanchezvous a dit…

Un commentaire est fait normalement pour apporter un plus, un intérêt supplémentaire à un article, normalement. Mais je crois qu'il n'y a rien à ajouter à ton billet. Tout est dit. Je ne conçois pas la lecture autre que par le plaisir.

Enregistrer un commentaire