Livre papier / numérique : pourquoi choisir ?

Voilà quelques mois que j'assiste en tant que spectatrice au houleux débat qui oppose le livre papier au livre électronique. D'un côté nous avons les partisans du tout numérique qui vantent, liseuses en main, les mérites d'une lecture électronique. De l'autre, les lecteurs traditionnels, fidèles défenseurs du livre papier, pour qui lire en numérique tiendrait presque de l'hérésie. Et puis il y a les autres, bien plus nombreux, témoins silencieux de ce débat qui n'a peut-être pas lieu d'être.


Bon, je reconnais qu'au départ j'étais plutôt du côté des "pro papier", je ne pouvais pas concevoir de lire autrement qu'avec un vrai livre entre les mains. J'aime les livres, l'odeur du papier, tourner les pages... Et puis peu à peu, mon attachement au livre (en tant qu'objet j'entends) est devenu plus raisonné, comme je le disais dans ce billet. Si ma passion pour la lecture reste intacte, voire même va en s'accroissant, j'ai réussi à désacraliser le livre en tant qu'objet. Je ne pensais pas d'ailleurs recevoir tant de réactions outrées en disant que je vendais mes livres une fois que je les avais lu (mais ce n'est pas le sujet d'aujourd'hui).

Je ne suis pas de ceux qui pensent que le livre électronique va tuer le livre papier. Pas en France du moins puisque aux États-Unis il semblerait que les librairies indépendantes soient devenues  plus que rares. Les européens font preuve d'un réel attachement aux livres et je ne peux pas croire qu'ils le laissent devenir un objet de brocante.  


L'élément déterminant dans ce changement d'avis a été ma rencontre avec Uty (mais oui vous savez bien, mademoiselle Ecribouille.net) et son kindle. C'est la première fois que je voyais l'objet et j'ai été agréablement surprise. La lecture a l'air très confortable et son poids plume est plutôt convainquant puisque mes épaules commencent à ne plus supporter de charrier des livres toute la journée dans mon sac à main. Je me suis alors imaginée en train de dégainer ma liseuse dans les transports en commun, pendant la pause déj au bureau et pendant mes déplacements. 

Surtout, j'ai finalement compris que ce qui comptait ce n'était pas la manière de lire mais plus l'acte de lire et c'est justement là que le livre électronique prend tout son sens. Je ne sais pas si une étude a déjà été menée sur le sujet, mais je pense que les livres électroniques peuvent amener les jeunes ou des personnes qui lisent peu voire pas à la lecture, à contribuer à la rendre plus "cool" si vous voyez ce que je veux dire. 

Certes, je suis un peu inquiète pour nos chers libraires qui seront les premiers à pâtir de ce nouvel engouement pour la lecture numérique, mais je compte sur les français pour défendre cette profession et tout ce qu'elle représente...

Vous l'aurez compris, je me demande si le kindle ne va pas se retrouver sur ma liste de Noël (chéri si tu passes par là...). 

Et vous, de quel côté vous vous placez ?

Pour en savoir un peu plus sur la toute récente version française du kindle, je vous encourage à aller lire ce billet très enthousiaste de Faustine. Pour ma part, elle a fini de me convaincre...

A l'attention des défenseurs du livre papier : il est inutile de me laisser un commentaire haineux, il ne sera pas publié...

Rendez-vous sur Hellocoton !

28 commentaires:

Clochette a dit…

Peut être me métrais je un jour aux livres numériques (il ne faut jamais dire jamais) mais pour le moment j'aime trop le livre en tant qu'objet et puis je met tellement de choses entre les pages d'un livre qui me plait (des souvenirs, parfois un marque page oublié, des larmes, toute une histoire, parfois la mienne!)

mllelouise a dit…

J'ai voulu essayer le numérique, pour ne pas trimballer des kilos de papier pendant mes vacances, je partais super enthousiaste.

Sauf que je n'ai pas dépassé la première page.

Je déteste l'absence de sensation sous les doigts, je veux pouvoir feuilleter, ouvrir n'importe où, marquer ma page avec le doigt pendant que je descends du train ...

Je ne suis pas contre le numérique, cela dit, chacun sa préférence.

Un peu inquiète pour l'avenir des librairies (mon ancien métier), par contre, ça oui.

Estellecalim a dit…

Je suis du même avis que toi. Pourquoi choisir, après tout ? Les deux sont compatibles, même si je pense qu'il faut rester vigilant.
Il y a une vidéo effrayante qui circule en ce moment sur une petite fille d'un an qui ne comprend pas pourquoi le magazine qu'elle a dans la main ne réagit pas comme l'ipad qu'on lui donne d'habitude. Elle est même incapable de tourner les pages. ça, j'avoue, ça m'inquiéte un peu :/

Mélanie a dit…

Un article sur le même thème grandit dans ma caboche depuis quelques semaines, c'est un sujet très intéressant. De premier abord je dirais, livre papier et pi c'est tout mais peut-être changerais-je d'avis d'ici quelques temps.

Anonyme a dit…

Ce billet me fait plaisir, je m'y retrouve complètement.

Hajar a dit…

Je suis une adepte des livres papier, mais je dois dire que je n'ai encore jamais essayé ces fameux liseurs, je n'en ai pas encore vu en live en fait, et une fois que ça arrivera, ça ne m'étonnerait pas que j'aime... Mais je crois que ça ne remplacera jamais mon envie d'avoir une immense bibliothèque (au moins) chez moi, garder mes livres, les regarder... etc.

L'Ogresse a dit…

J'ai un Kindle depuis plus d'un an et j'en suis tres satisfaite. Je continue a lire des livres papier, d'ailleurs je lis beaucoup plus de livres papiers que de livres numeriques. Je trouve les liseuses tres pratiques surtout en vacances et lors de trajets.

[Tu t'attends a des commentaires haineux, vraiment ?]

Delph a dit…

Je comprends ton alerte aux défenseurs du livre papier bave aux lèvre et sabre à la main, lorsque j'ai abordé le sujet sur mon blog un commentaire me promettait l'apocalypse et le purgatoire. je suis une amoureuse des livres en tant que tel, je continue à acheter des livres papiers, à avoir des piles partout mais je savoure aussi d'avoir ma liseuse dans mon sac et de pouvoir lire en "poid leger" dans les transports, en vacances.... J'ai du mal à saisir le combat pro contre anti. un mixte des deux modes de lectures en fonction du moment, du type de texte,... est pour moi idéal. Ce qui compte c'est l'ivresse....

moncahierdebrouillon a dit…

Justement je pense offrir le Kindle à mon chéri pour Noël, je viens de voir les livres gratuits, plein de classiques jamais lus qui me donnent envie de les parcourir sans dépenser des fortunes!

Je pense que ça peut perte pas mal pour découvrir ces classiques et pour partir en voyages sans se charger avec de gros bouquins mais rien ne remplacera le papier !

ARMALITE a dit…

Au début, j'étais farouchement contre les liseuses, moi aussi... Puis j'ai réalisé qu'à côté des livres plaisir que je vais vouloir garder dans ma bibliothèque, je consommais un certain nombre de livres utilitaires ou "jetables" (ceux dont je sais que je me débarrasserai après lecture". Et pour ceux-là, un Kindle ferait sans doute sens, histoire d'éviter un gaspillage de papier et un poids à trimballer dans le sac. Je me dirigerai sans doute, à terme, vers une consommation hybride... En tout cas, merci pour ce billet intelligent.

Porcelaine a dit…

Même si un jour j'achète une liseuse, je pense continuer aussi à acheter des livres. Peut-être que j'arrêterai les poches, et m'offrirai quelques "beaux" livres, et mes poches seront remplacés par les livres numériques... Peut-être que je passerai au tout numérique, ou pas.

Je le vois avec mes cours, je lis tout sur écran, y passe des heures... Et par moment, je pense au e-reader pour me faciliter la tâche, pouvoir travailler autre part que sur ma petite chaise de bureau.
Même pour les magazines, ils seraient plus "multimédias", on pourrait avoir plus de photos, des vidéos qui accompagnent les articles...
Il y a des avantages, et des inconvénients à l'e-book.
Je pense que le livre numérique changera ma façon de lire, mais pas mon envie de lire. Je ne suis pas fermée au livre numérique, même si j'aime le livre papier, l'objet, l'odeur, les marques pages que l'on parfume, les bibliothèques...

Chtitepuce a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec toi. Je pense qu'une liseuse à son utilité mais pour ma part elle ne remplacera jamais le bon livre papier.

Lorsque tu dis qu'elle pourrait faire apprécier la lecture d'une façon cool, je n'y avais pas pensé.
Pour moi, dans mon quotidien, la liseuse serait plus pratique. Etant étudiante, on me demande souvent d'imprimer des cours, je me trimballe pas mal de livres, dans ce cas la liseuse serait un soulagement pour mes épaules.

Belbe a dit…

depuis février j'ai investi dans une liseuse (un sony reader) que j'emporte dans tous mes déplacements, il tient dans une poche de veste.
Ceci étant je prends toujours autant de plaisir aller dans une librairie ou dans des salons pour acheter des livres papier,
j'ai fait mon choix c'est livre papier et ebook

Estelle a dit…

Pour moi qui vit aux Etats-Unis, le livre electronique est LA solution pour lire les livres en francais que je ne peux pas toujours trimbaler depuis la France pour cause de restriction en matiere de valises !

Cynthia a dit…

J'ai justement demandé le Kindle pour Noël, je ne lis pas énormément (50 livres/année) mais mon appartement commence à être saturé de livres, j'essaie de me débarrasser mais c'est difficile car j'ai des goûts particuliers de lecture.

J'aime lire mais je n'ai aucun attachement particulier à l'objet qu'est le livre!

Anah a dit…

Pour ma part je ne critique aucun des deux côté, mais le fait est que je n'arrive pas à lire un livre numérique, pas moyen de me mettre dans l'histoire,je pense à autre chose donc ça m'énerve ^^' donc je reste au format papier ;)

Brigitte a dit…

Le problème est que ceux qui lisent ne sont déjà pas beaucoup alors si ces quelques lecteurs se divisent entre les liseuses et les livres tradi, des librairies vont fatalement fermer. Et ce seront les plus petites évidemment, celles qui font du conseil et du suivi de clientèle. Les vraies librairies. Celles qui font vendre les auteurs moins connus, des genres plus difficiles comme la poésie. Quand les libraires ne seront plus là pour vendre de la littérature, les éditeurs vendront exclusivement des best-sellers. Sur leurs sites et par abonnements. Pourquoi se casser la tête ? Nous allons vers un appauvrissement de l'offre littéraire, je ne vois pas où est le progrès !!!!

Faustine a dit…

J'ai justement reçu mon Kindle pour mon anniversaire et ce n'est pas une surprise que j'ai reçu, non, c'est moi qui l'ai commandé. Je suis une adepte de la lecture depuis mon plus jeune âge. Je ne vais pas m'étaler, car je compte justement faire un article sur le sujet, mais je me situe au milieu en me disant que je peux très facilement utiliser les deux méthodes de lecture.

cuture-en-vrac a dit…

Pour ma part, j'avoue que j'étais farouchement opposée aux liseuses et puis chemin faisant, je me pose des questions. Il est vrai qu'un sac dans un livre ça fait lourd (surtout dans un sac de filles!)mais d'un autre côté, je ne pourrais jamais me passer de cette sensation de tenir un livre, d'en tourner les pages, de sentir son odeur et de le ranger dans ma bibli. Et puis je passe mes journées devant un écran alors... Je pense que j'aurais du mal à passer au livre numérique mais je n'y suis pas opposée comme avant! Très bon article en tout cas!

Mademoiselle Lavabo a dit…

Je pourrais acheter une liseuse, si j'en avais les moyens. Je ne diabolise pas l'objet, et je lui trouve des avantages indéniables (balader une partie de sa bibliothèque dans son sac à main, c'est quand même sacrément chouette comme idée).

Pour autant, je ne pourrais jamais me séparer de certains de mes bouquins qui puent la poussière. Ils ont été annotés, pour la plupart, cornés, ouvert des centaines de fois. Ils sont jaunes du temps, ils ont vécu.

Je n'ai aucun mal à prêter, donner, voire vendre certains ouvrages. D'ailleurs, c'est ce que je trouve le plus intéressant dans l'objet livre, et que je déplore à propos des écrans. Aux mots de l'auteur s'ajoutent les traces de chocolat et quelques cheveux coincés entre le chapitre deux et trois.

Je suis une nostalgique invétérée.

Pomme a dit…

Je suis adepte des deux! J'aime toujours le livre en tant qu'objet, l'odeur, le toucher du papier, mais la taille de ma bibliothèque m'oblige à diminuer l'achat de livres! On m'a offert un ipad et j'avoue que la lecture y est très agréable, la facilité de télécahrgemment aussi.
Pour partir en vacances c'est génial: pas besoin d e se limiter en nombre de bouquins! Par contre pour le sac à main je préfère le livre papier: l'ipad estplus lourd qu'un livre de poche!

Sasha a dit…

@ Clochette : je pensais la même chose il y a encore quelques mois et puis j’ai changé d’avis, ça sera peut être ton cas aussi ! Cela dit je pense que tu as raison, les sensations sont sans doute différentes lorsqu’on lit un ebook.

@Mlle Louise : J’espère que je réussirai à lire en numérique même si je ne suis pas à l’abris d’avoir la même réaction que toi. On verra bien ! En tout cas une chose est sûre, je ne laisserai pas tomber mon libraire pour autant !

@ Estellecalim : En effet il faut rester vigilants. Des amis m’ont raconté qu’une petite fille de 4 ans de leur connaissance essaie de faire défiler l’écran de tout et n’importe quoi… J’espère que les parents feront attention à ça.

@ Mélanie : ça fait un moment que je voulais écrire cet article, j’ai même eu peur de subir les foudres des pros papier alors que non…

@ Anonyme : Ça me fait plaisir que ce billet te fasses plaisir !

@ Hajar : En effet ça ne remplacer jamais les livres papiers et leur beauté, c’est juste une méthode alternative de lire.

@ L’Ogresse : Ce que tu dis me confortes dans mon idée ! Oui j’ai eu peur de recevoir quelques commentaires agressifs, j’en ai bien eu pour mon article sur ma non PAL, certaines personnes ont été choquées que je ne vénère pas mes livres et que j’arrive même à les revendre !!!

@ Delph : C’est tout à fait ce que je voulais transmettre à travers ce billet, il n’y a pas de guerre à se livrer, nous sommes tous des lecteurs avant tout !

@ Mon cahier de brouillon : Je sens que tu vas lui offrir et lui piquer tout le temps ! Je pense aussi que posséder une liseuse me permettrait de lire quelques classiques (chose que je ne fais pas avec les livres papiers…). Comme quoi il y a du bon avec le numérique.

@ Armalite : C’est un peu ma façon de penser. Il y a des livres que je ne veux pas acheter mais que je n’arrive pas à trouver en bibliothèques que je pourrai lire avec une liseuse. Et puis en effet, lire électronique a un côté un peu écologique aussi…

@ Porcelaine : C’est en partie pour ça que je pense que les livres ne disparaitront pas : les livres sont beaux, contrairement aux CD. Peut-être que le succès des ebooks conduira les éditeurs à modifier les livres papiers et à les rendre encore plus attractifs.

@ Chtitepuce : c’est vrai que quand on pense à une liseuse on pense avant tout à son côté pratique. J’ai lu qu’un département a offert des liseuses à des élèves, je pense que c’est une bonne manière d’amener les jeunes générations à la lecture.

@ Belbe : nous sommes d’accord, ça n’est pas papier ou ebook mais bien les deux !

@ Estelle : voilà un autre avantage des livres électroniques auquel je n’avais pas pensé.


@ Cynthia : je tend à devenir comme toi, je commence même à trouver triste de laisser un livre moisir dans ma bibliothèque…

@ Anah : Apparemment tu n’es pas la seule, j’espère que j’y arriverai !

@ Brigitte : Des librairies fermeront certainement mais ça ne sera pas la faute des livres numériques. Ceux qui aiment vraiment lire continueront à aller dans les librairies, les différents commentaires qu’a suscité ce billet en sont la preuve. J’ai vu sur ton blog que beaucoup de liens pointaient vers le site d’Amazon. La vente à distance est tout aussi dangereuse que les livres numériques non ?

@ Faustine : Ton article m’a conforté dans mon idée, vivement Noël !

@ Culture en vrac : Merci ! Tu as eu le même cheminement de pensée que moi. Je pense que d’ici quelques temps tu accueilleras une liseuse chez toi !

@ Mademoiselle Lavabo : C’est vrai qu’un livre a sa propre vie (les miens aussi aiment le chocolat…) alors que ce n’est pas le cas avec un ebook. J’alternerai les deux modes de lecture histoire de préserver ces sensations.

@ Pomme : Je pense que j’apprécierai ma liseuse surtout lors des vacances, les livres prennent tellement de places et pèsent tellement lourd. Chez moi, je continuerai à lire des livres papiers.

FMK Vintage and Fairy Tale a dit…

Je pense également que l'on n'a pas besoin de choisir! Les deux ont définitivement leurs avantages! Il faut juste sacraliser les librairies, c'est un héritage important!

Je t’invite à découvrir le nouvel article du Blog du Magazine Vintage and Fairy Tale
http://www.stylehuntermag-blog.com/

Une fille à Paris a dit…

Hello !
Je ne pense pas que je "sacralise" l'objet du livre, hormis pour des vrais beaux livres documentaires, qu'on peut garder longtemps.
Pour les livres de poche, dès que je les ai finis, je les prête, je les donne et la plupart du temps j'oublie qu'on me les rende..
Mais je pense que je serai bien incapable de lire un roman sur autre chose que du papier .. Mais je suis sans doute un peu rétrograde... :-) Bisous !

Thomas MyBOOX a dit…

Faisant déjà trop de choses devant un écran, je préfère en effet les livres papier... Et je m'imagine mal me lancer dans un ouvrage de centaines de pages sur liseuse.
Par contre, pour des formats plus courts (nouvelles, etc...) pourquoi pas !

Et je suis tout à fait d'accord avec vous, si l'attrait pour la technologie en général peut pousser plus de jeunes à lire, excellent !

stephy21 a dit…

Ni pour ni contre (j'ai fais un article sur le sujet moi aussi) !!! J'ai une préférence pour le papier mais j'aimerais voir un ebook en vrai. Malheureusement, ils n'en ont pas à Boulanger !!!

Nicolas a dit…

"Surtout, j'ai finalement compris que ce qui comptait ce n'était pas la manière de lire mais plus l'acte de lire" magnifiquement bien résumé.

C'est vrai car j'ai constaté, en offrant un Kindle à quelqu'un qui n'aime pas forcément lire, que les gens se mettent un peu à lire avec un eReader.

Forcément, il ne deviendront pas de grands lecteurs, mais ils s'intéressent au moins un petit peu à ce média.

endimanchezvous a dit…

J'aime autant l'objet que le contenu. Je le sacralise peut-être un peu trop, mais je ne me vois pas lire une roman autre que sur du papier...

Enregistrer un commentaire